HAVRE (LE)


HAVRE (LE)
HAVRE (LE)

HAVRE LE

Situé sur l’estuaire de la Seine, Le Havre est une création royale: dès 1478, le roi Louis XI fait explorer la côte, à la recherche d’un site plus favorable que celui d’Harfleur; en 1513, une mission identique est confiée par Louis XII au sieur de Chillou. François Ier, peu sûr de la fidélité des Rouennais, désire un port bien protégé, une base pour lutter contre les Anglais. En février 1517, il donne pleins pouvoirs à Bonnivet pour faire construire «le dit havre et fortification au lieu de Grasse, au dit pays de Caux»; il décide peu après de faire édifier «forteresse et ville forte», à côté du port. La construction de ce dernier est terminée en 1523. Déjà actif, celui-ci entretient des relations commerciales avec le Maroc et le Brésil. Le développement de la ville est plus lent. En 1524, on ne compte encore que 600 habitants à l’intérieur de l’enceinte. La ville se peuple cependant peu à peu, après le renouvellement des franchises et la création d’un marché; elle atteint 5 000 habitants vers 1540. En juin 1541, le roi confie à Jérôme Bellarmato la tâche de diriger l’urbanisation: le quartier Notre-Dame est restructuré, et un nouveau quartier, Saint-François, édifié. Dès 1551, la nouvelle enceinte est achevée. Le port connaît une activité intense, avec les armements pour la chasse à la baleine, l’installation de la Compagnie des Indes, les relations commerciales avec le Pérou, le Brésil, les Antilles. La ville compte beaucoup de protestants; la révocation de l’édit de Nantes entraîne l’exode de ceux-ci et provoque les bombardements anglais de 1694 et 1696. L’activité reprend vers 1716-1717: elle est alors essentiellement tournée vers les Antilles (commerce du café et du coton). Elle se maintient jusqu’à la Révolution, mais doit s’interrompre, en raison des guerres continuelles, jusqu’à la fin de l’Empire. Les affaires reprennent avec la levée du blocus. De nouveaux bassins sont ouverts. La ville s’étend en dehors des fortifications, qui sont démolies entre 1852 et 1854. La ville et le port changent d’échelle et se développent considérablement avec l’ouverture du canal du Havre à Tancarville (1887), l’installation de la Compagnie générale transatlantique, l’ouverture du marché international du café et du coton. La ville est presque entièrement détruite pendant la Seconde Guerre mondiale: elle est reconstruite sur les plans de l’architecte Auguste Perret.

Le Havre, porte océane de la basse Seine et de Paris, installée d’abord au pied du plateau, a établi ses résidences bourgeoises sur la «côte» (falaise morte) et déborde aujourd’hui par les vallées et le long des routes en une agglomération comptant 253 600 habitants en 1990 (197 000 pour la ville). Sa reconstruction a donné au centre un tissu aéré, que les hommes ont pu, progressivement, remplir et animer. Le Havre est une ville tournée vers le futur. Son port le manifeste. Cinquième port européen et deuxième port français en tonnage global (54,3 Mt en 1994), Le Havre est le premier port français pour le commerce extérieur. C’est le deuxième port pétrolier français: avec 36 millions de tonnes, il assure 40 p. 100 des importations françaises de pétrole brut. Au nord, le terminal pétrolier d’Antifer, mis en service en 1976, accueille les navires de 550 000 tonnes et complète l’équipement spécialisé de l’avant-port et des bassins (trafic méthanier, porte-conteneurs, etc.). Le trafic transmanche représentait près d’un million de passagers en 1994. L’industrialisation est à la fois l’assurance d’un bon équilibre du trafic, d’un emploi mieux réparti (population active/population totale: 45 p. 100 en 1990) et de la préservation d’une autonomie de la basse Seine face à la croissance parisienne. La zone industrielle du port du Havre dispose de 1 500 hectares aménagés le long du canal avec un accès maritime. De grandes entreprises y sont installées: constructions mécaniques (Renault et Hispano Suiza), pétrochimie (Elf Atochem, Goodyear, Air liquide), chimie, cimenterie (Lafarge).;L’urbanisation, après avoir réorganisé la rive droite, a gagné la rive gauche. Inauguré en janvier 1995, le pont de Normandie, remarquable pour sa haute technologie (pont à haubans d’une portée centrale de 856 m), a été construit pour ouvrir la circulation vers l’ouest de la France et délester le pont de Tancarville. Dans la concurrence qui oppose Le Havre aux ports du nord de l’Europe, le pont de Normandie offre au port une meilleure desserte et renforce sa compétitivité internationale.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Havre — Havre, El …   Enciclopedia Universal

  • havre — havre …   Dictionnaire des rimes

  • havre — [ avr ] n. m. • 1165; havene v. 1140; moy. néerl. havene 1 ♦ Vx ou région. Petit port naturel ou artificiel, bien abrité, généralement à l embouchure d un fleuve. Le Havre de Grâce, nom ancien du port du Havre. 2 ♦ Fig. et littér. ⇒ abri, 1. port …   Encyclopédie Universelle

  • Havré — L église St Martin (XVI siècle) …   Wikipédia en Français

  • Havre — Lage in Montana …   Deutsch Wikipedia

  • Havre — may refer to: * Havre, Montana * Havre de Grace, Maryland * Havre (Havrå), Norway * Havre Aubert, Magdalen Islands, Quebec, Canada * Havre Boucher, Nova Scotia * Le Havre, France …   Wikipedia

  • Havre — puede referirse a los siguientes sitios: El Havre (Francia). Havre, Montana (Estados Unidos). Havre de Grace, Maryland (Estados Unidos). Havrå o Havre (Noruega). Havre Boucher, Nueva Escocia (Canadá). Isla Havre Aubert, en las Islas de la… …   Wikipedia Español

  • havre — HAVRE. s. m. L H s aspire.) Port de mer. Havre asseuré. havre d entrée. havre de Barre. surgir, aborder au havre. gagner le havre. sortir du havre …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Havre, Le — (spr. āwr , Le Havre de Grâce), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Niederseine, nächst Marseille der wichtigste Handelshafen Frankreichs, liegt an der Nordseite des Mündungsbeckens der Seine, am Fuß einer mäßig hohen Terrainwelle an der… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • *havre — ● havre nom masculin (moyen néerlandais havene, port) Littéraire Port naturel ou formé d une jetée aménagée. Refuge sûr et tranquille : Rêver d un havre de paix à la campagne. ● havre (difficultés) nom masculin (moyen néerlandais havene, port)… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.